Se soigner tout seul : les risques de l’automédication

En France, un grand nombre de Français ont recours à l’automédication. De plus en plus de médicaments sont par ailleurs accessibles sans prescription sur la toile et dans les pharmacies. C’est un marché très lucratif où tous les vendeurs sont libres de fixer leurs prix. Le phénomène avantage les laboratoires et fait aussi du bien à la Sécurité Sociale. Les pilules, gélules… prises sans prescription sont en effet autant de remboursements économisés par notre assurance maladie. Toutefois, pour les consommateurs, cette pratique n’est pas sans risque. Laissez-nous vous en dire plus sur le sujet…

Les dangers de l’automédication

Les risques de l’automédication sont nombreux. La première chose à comprendre est qu’un médicament qui a été efficace pour une personne peut ne pas systématiquement l’être pour une autre. Il se pourrait même que son utilisation représente un danger pour lui, en cas d’allergie par exemple. Ensuite, si vous avez un traitement en cours, l’automédication peut inhiber l’action de vos médicaments. La prise de médicaments sans avis médical peut également fausser l’interprétation des symptômes, des résultats, etc. Dans certains cas, cela peut produire des effets indésirables et faire apparaître d’autres maladies. Puisque la santé est ce qu’on a de plus précieux, il est recommandé de consulter un médecin pour bénéficier d’un traitement adapté. Même en cas d’urgence durant les jours fériés et les week-ends, il vous est toujours possible de contacter un médecin de garde ou un pharmacien. On peut trouver une pharmacie proche de chez soi grâce à www.le-guide-sante.com. Ainsi, s’il est important que chacun s’implique dans la prise en charge de sa santé, le diagnostic et la médication sont des pratiques qu’il faut laisser aux spécialistes.

Faut-il éviter l’automédication ?

De petits maux de tête passagers peuvent par exemple facilement être soulagés par des médicaments ne requérant pas de prescription médicale. Oui, consulter un médecin et passer des heures d’attente dans une polyclinique chaque fois qu’on rencontre de petits bobos sans gravité serait une perte de temps, on vous l’accorde. Si votre mal de tête est passé, c’est bien. En revanche, si les symptômes persistent, une consultation chez votre médecin s’impose. Précisez-lui la nature des médicaments que vous avez pris en automédication pour qu’il puisse effectuer un diagnostic bien précis de votre maladie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *