Comment soigner la crise fébrile d’un enfant ?

La crise fébrile est une convulsion causée par la fièvre chez un enfant âgé de 6 mois à 5 ans. Si votre petit a l’une de ces crises, il peut rouler des yeux, baver ou vomir. Son corps peut se contracter ou se branler et ses membres peuvent devenir raides. Sa peau peut paraître un peu plus sombre que d’habitude, et il peut perdre conscience. Alors, que faire pour soigner cette crise ?

Que devrais-je faire si mon bébé a une crise fébrile ?

Placez-le rapidement sur le côté, loin des objets durs. Tourner délicatement la tête d’un côté pour qu’il ne s’étouffe pas s’il vomit. Desserrez ses vêtements si cela le contraint. Assurez-vous qu’il n’a rien dans sa bouche et n’y mettez rien pendant sa crise. Toutefois, n’essayez pas d’abaisser la fièvre de votre enfant en lui donnant des médicaments, en le mettant dans de l’eau fraîche ou en l’épongeant.
Si la crise dure plus de trois minutes ou que la peau de votre enfant devient bleue, appelez l’urgence médicale. Cette précaution est également à prendre lorsque votre enfant a de la difficulté à respirer ou s’il étouffe. Le médecin voudra probablement l’examiner pour s’assurer qu’il n’a pas une infection grave ou un autre problème qui a causé la fièvre.

Puis-je empêcher mon bébé d’avoir une crise fébrile ?

Certains parents tentent de prévenir les crises fébriles en éliminant rapidement toute fièvre. Mais celles-ci ont tendance à se produire soudainement. Elles apparaissent parfois avant même que vous réalisiez que votre bébé est malade.
Si le petit a déjà eu cette crise, il est normal que vous craigniez que cela aille se reproduire. Parlez avec votre médecin de votre inquiétude. Il pourra vous donner plus de conseils intéressants. Il peut également vous recommander de donner à votre enfant un antidiabétique. En général, il prescrit l’acétaminophène ou l’ibuprofène. Sinon, vous pouvez donner des bains d’éponge tiède au bébé pour faire baisser sa fièvre suivant les avis de son médecin. Quoi qu’il en soit, ne donnez jamais à votre enfant de l’aspirine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *