Les allergies alimentaires

Les allergies alimentaires touchent en général 6 % des bébés, environ 3 % des jeunes enfants et moins de 2 % des adultes. Celles-ci peuvent être déclenchées par n’importe quel aliment, mais le plus souvent, le soya, les œufs, le blé, les noix, le sésame, les arachides, le lait et les crustacés en sont les plus grands responsables.

Tout savoir sur les allergies alimentaires

Les premières réactions allergiques surviennent souvent une heure après la consommation de l’aliment allergène, mais ce n’est forcément pas toujours le cas. Des réactions peuvent apparaître quatre heures après, cela dépend de l’état organique de chacun.

Toutefois, au-delà de quatre heures, si l’on constate des choses inhabituelles, c’est très peu probable que cela est causé par une allergie alimentaire.

allergiesLes enfants qui sont issus de familles qui présentent des antécédents d’allergies ont plus de risques d’avoir une allergie alimentaire. Ceux qui ont, ou dont les parents souffrent d’eczéma, d’urticaire ou de l’asthme sont également plus vulnérables.

Pour la plupart des cas, les allergies alimentaires disparaissent avec l’âge. On devient moins allergique aux aliments quand on est adulte, sauf pour les allergies aux arachides qui persistent en général pendant toute la vie. C’est d’ailleurs l’aliment auquel il faut surtout faire attention surtout pour les personnes sensibles qui peuvent manifester de violentes réactions telles l’anaphylaxie (une allergie grave qui touche surtout les enfants de bas âge).

Comment prévenir les allergies alimentaires ?

alergie-alimentaireS’il n’y a aucune prévention médicale contre les allergies alimentaires, il existe toutefois quelques actions qu’on peut très bien entreprendre pour diminuer ces risques. Commencez à introduire des aliments solides une fois le bébé atteint l’âge de six mois.

En revanche, attendez qu’il ait un an pour lui donner du soya, un an et demi pour les œufs et trois ans pour du poisson. Pour un enfant à risque, il vaut mieux attendre qu’il ait quatre ou cinq ans pour commencer à lui donner des fruits de mer, des noix et des kiwis…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.